L’EFFET PAPILLON

Changeons le monde d’un battement d’ailes

LE PAPILLON DU VERGEr

Nous avons choisi d’appeler notre nouveau programme de « Lumiplex », nos maisons-duplex, « Le Papillon du Verger de Rixheim ». 

 

Le papillon est un petit être d’une fragilité si extrême qu’il ne faut pas effleurer ses ailes au risque de le priver de sa faculté de voler. Sa vie est aussi brève qu’un battement de cils devant l’univers, puisqu’elle ne dure qu’une journée de printemps, jusqu’à une petite année selon les espèces.

 

Pourquoi avoir choisi le Papillon pour parler de maisons pourtant construites pour durer ?

Quelle rapport y a t-il entre un papillon et une maison ?

Le papillon se développe en accomplissant plusieurs métamorphoses. Il commence son cycle de vie en tant qu’œuf, il réalise une première naissance sous la forme peu séduisante de larve, qui se mue ensuite en une étrange chrysalide. De ce cocon terne et énigmatique, s’extraira enfin le papillon aux couleurs chatoyantes qui fleurit dans les prés et dans nos jardins.

 

En ces temps troublés par un climat toujours plus déréglé par nos excès, la fragilité du papillon nous rappelle la fragilité de la vie elle-même, et celle de notre planète, ainsi que sa beauté. Par là, le papillon nous rappelle encore notre devoir préserver la nature et de cesser de la détruire par nos actions, et donc la nécessité grandissante de mettre en œuvre des solutions durables.

 

Cet être aux transformations multiples, nous rappelle aussi, par ses différentes mutations, notre travail de construction. En effet, le bâtiment connaît lui aussi plusieurs transformations, et passe par des états peu séduisants avant de déployer enfin ses formes architecturales, d’ouvrir ses portes et fenêtres, et abrite lui aussi la vie au sein du cocon de ses murs. Ce papillon illustre notre mission de constructeur eco responsable.

 

Aujourd’hui il nous a paru important de réfléchir à ce que l’on appelle communément « l’effet papillon ». 

Si l’on en croit le météorologue Edward Lorentz qui décrit ce phénomène au début du XXe siècle, le frêle battement d’ailes d’un papillon en un point donné du globe pourrait à lui seul déclencher un phénomène de réactions en chaîne aboutissant à un cataclysme à l’autre bout du monde.

 

Une telle puissance, initiée par un mouvement si ténu a de quoi fasciner et donner à penser. Qu’un être si fragile et discret, puisse au court de sa vie si brève, déclencher un raz de marée à son insu nous permet de mesurer l’ampleur des conséquences de nos propres actions, supposées être conscientes.

 

Toute action, si ténue soit-elle, a un impact direct sur l’environnement.

 

La force positive de l’effet papillon

Lorsque nous nous sentons démunis et impuissants devant les fontes des glaces au Pôle Nord, les déforestations en Asie, les inondations et cyclones qui ravagent la planète mise à mal par les effets dramatiques du réchauffement climatique, si nous pensions à l’effet papillon ?

 

Et si nous le gardions au cœur, cet effet papillon, lorsque devant l’ampleur de la tâche nous ne nous sentons pas de taille et que nous pensons à baisser les bras ?

 

L’effet papillon, avec ce pouvoir insoupçonné d’un geste si minuscule, symbolise pour nous l’incroyable puissance attachée à toute action.

L’effet papillon nous invite à réaliser que chaque jour, partout, nous avons le pouvoir de déployer des actions, si petites soient-elles, en faveur l’environnement.

 

Car même si nos actions semblent aussi discrètes et frêles que le mouvement silencieux de la petite aile légère et poudrée de couleurs chatoyantes du papillon qui butine d’une fleur à l’autre sans se douter que le peu d’air qu’il a déplacé ainsi peut générer une puissante chaîne de réactions, toutes nos actions conjuguées peuvent réellement créer un immense changement.

 

Alors pensons à l’effet papillon et ensemble, et changeons le monde, d’un millier de petits battements d’ailes !

Construire ne se fait pas sans conséquence sur l’environnement et nous le savons.

Dans notre domaine, dans le bâtiment, nous avons le pouvoir d’agir. Alors nous avons pris le parti de le faire autant que possible.

C’est pourquoi nous œuvrons chaque jour pour penser des bâtiments toujours plus performants sur le plan énergétique et toujours plus écologiques. Ainsi, nous privilégions les énergies renouvelables (pompe à chaleur, poêle à pellets, énergie solaire) pour favoriser les solutions durables.

Conscients que construire ne se fait malheureusement pas sans pollution, nous travaillons à rationaliser nos chantiers de mise en oeuvre pour limiter notre impact autant que possible.

Nous rééquilibrons la balance surface grise / surface verte en replantant là où nous avons dû bâtir, en privilégiant les toitures végétalisées (voir ici pourquoi: La toiture végétalisée : pourquoi ? )

 

Nous sommes fiers de présenter des projets très bien notés sur le plan énergétique et écologique car nous limitons les émissions de gaz à effet de serre et optimisons la production énergétique.

C’est ainsi que Les Jardins de la Mésange à Rixheim ont été classé en B et B, puis Les Terrasses de la Colline à Illfurth  dont les travaux démarrent actuellement ont obtenu l’excellent classement B et A en GES, et ce nouveau projet de Rixheim, Le Papillon du Verger annonce un classement en B et B.

 

Notre souci constant de votre confort de vie associé à notre amour de la nature et notre respect de l’environnement nous pousse à toujours nous améliorer, pour vous et pour les générations futures.

 

Respirez, vous êtes chez vous !

Votre rêve, c’est notre projet